Hébergement web et mondialisation, tout fout le camp !

Que des PME françaises hébergent leurs sites à l'étranger, ce n'est qu'une question d'éthique et de profit, ça les regarde. Que les sites de l’État Français le fassent aussi relève au moins du laxisme, mais plus sûrement de l'incivisme caractérisé. Imagine-t-on un seul instant que leurs cahiers des charges (ou Cahiers des Clauses Techniques Particulières) aient omis un point aussi important ?

Rien ne va plus chez les ch'tis. Les effets dévastateurs de la mondialisation se font sentir aussi chez OVH, le chantre des PME françaises (ch'tis) qui réussissent. OVH a délocalisé son hébergement principal http://www.ovh.com au Canada 198.27.92.1. Heureusement, il laisse en  France http://www.ovh.net/ 213.186.33.6, http://www.ovh.fr/ 213.186.33.38 (ce serait un comble !) et même le British website http://www.ovh.co.uk/  87.98.255.34.

Ce ne sont bien sûr pas les seuls à céder aux sirènes de l'hébergement low cost. A commencer par le Premier Ministre qui héberge le site http://www.gouvernement.fr/ dans le Colorado 4.26.229.254.

Autre exemple, le Ministère de l'Intérieur héberge son site aux États-Unis, http://www.interieur.gouv.fr/ 192.221.115.254. On espère simplement que le Ministère n'y  stocke pas de dossiers classés Secret Défense, car soumis à l'USA Patriot Act, ils seraient divulgués ipso facto à la CIA. Jusqu'au jour où un Julian Assange les livrera à la presse française...

Autre partisan du protectionnisme, le Ministère du Redressement Productif préfère lui aussi l'oncle Sam pour héberger son nouveau site http://www.redressement-productif.gouv.fr/ 8.27.7.254. Il entraîne dans son sillage un certain nombre de sites qui en dépendent, dont celui de la Direction Générale de la Compétitivité, de l'Industrie et des services, http://www.dgcis.gouv.fr/ 4.26.232.126, de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, http://www.artisanat-commerce-tourisme.gouv.fr/ 8.27.3.254, de la Fonction Publique http://www.fonction-publique.gouv.fr/ 4.26.233.254 et des collectivités locales http://www.collectivites-locales.gouv.fr/ 8.254.118.254. Bien sûr, ces serveurs étant redondants, les adresses IP ne sont pas constantes. Elles sont cependant localisées dans le même pays.

Le Ministère de l’Économie et des Finances, http://www.economie.gouv.fr/ 4.26.232.126, dont les services de l'Intelligence Économique http://www.economie.gouv.fr/scie 8.254.93.126, acheteur avisé et soucieux des deniers publics, a lui aussi décidé de s'expatrier aux États -Unis.

Le Ministère de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique http://www.action-publique.gouv.fr/ 4.26.233.254 et la Police Nationale http://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/  4.26.233.254 préfèrent relever du droit britannique, alors que que l’École Nationale Supérieure de la Police, qui dépend de la précédente, a choisi de rester fidèle à son pays http://www.ensp.interieur.gouv.fr/ 193.252.228.71.

La Gendarmerie Nationale, quant à elle, confie ses données à une entreprise italienne http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/ 151.249.93.148.

Les appels d'offres d'achat d'armes qui figurent sur le site http://www.achats.defense.gouv.fr/ 62.23.26.177 se trouvent au Royaume Uni.

Anglophile également, la région PACA http://www.paca.gouv.fr/ 85.31.209.116, la seule région à héberger son site à l'étranger, mais en cohérence avec la Préfecture de région, http://www.paca.pref.gouv.fr/ 85.31.209.116, alors que même les préfectures polynésienne et antillaises hébergent leurs sites en France.

Tous ces indélicats feraient mieux de s'inspirer des Ministères de la Culture, de l'Education, de la Justice ou de la Défense. Le Ministère de la Justice, http://www.justice.gouv.fr/ 62.39.141.195 héberge l'ensemble de son site en huit langues et en France ! Enfin il y a une justice...

Les Chambres de Métiers sont globalement francophiles hormis la CRM de Picardie, germanophile, http://www.artisanat-picardie.fr/ 82.165.21.10, celle d'Ile-de-France, anglophile, http://www.crma-idf.fr/ 213.41.61.225 et celle de la Sarthe, italophile, http://www.cma-72.fr/ 81.88.48.95.

Les Chambres de Commerce et d'Industrie, régionales et départementales, en tant que sous-domaines de http://www.cci.fr ont toutes une IP française, ouf !  Juste un détail, les noms de domaine cci.fr, acfci.fr et autres, ont été réservés auprès de Namebay à Monaco et les serveurs se trouvent aux Pays-Bas à Rotterdam 194.177.33.230.

Et une petite dernière (but not least) quand même pour le fun. Les mêmes CCI, engagées jusqu'au bout des ongles dans la défense de l'industrie hexagonale, qui prônent le Made in France pour nos achats - mais pas les leurs - ("Nos emplois c'est nos emplettes" disaient-ils déjà en 95), hébergent, via affinitiz.com, leur portail en Irelande, paradis fiscal bien connu, chez Amazon, le champion toutes catégories de la fraude fiscale : http://reseaulia.com/ 79.125.7.51. Ça fait tache mais c'est moins cher...

Le seul inconvénient de ces pratiques, si discrètes soient-elles, c'est qu'elles n'en sont pas pour autant anodines. Les centaines de développeurs, ingénieurs réseau et autres techniciens informatiques qui gravitent autour de ces centres de serveurs participent au développement économique de leur pays mais pas de la France et ne contribuent pas à "l'inversion de la courbe" du chômage voulue par notre Président.

On pourra arguer du caractère anecdotique du sujet, quelques centaines d'emplois seulement... Mais à l'heure où l'on nous demande des efforts, ces grandes institutions et leurs responsables, qui devraient être exemplaires, se parent de toutes les vertus hexagonales et sublimes, nous distribuent leurs conseils citoyens et ont un comportement diamétralement opposé. Les derniers avatars de la doctrine libérale ?
 
Sachez enfin que chacun d'entre nous peut traquer ces actes d'incivisme grâce au module Flagfox de Firefox. A utiliser sans modération. Et ne pas hésiter à dénoncer ces pratiques auprès des responsables de ces sites.

Tweeter